Une nouvelle dimension de l’Enseignement

Devenir animatrice de Cercle
9 septembre 2021

« J’ai appris à m’en remettre avec humilité et sincérité au monde spirituel pour que mes compagnons s’ouvrent à une nouvelle dimension de leur pratique.»

Lorsque je suis devenue animatrice de Cercle, je n’ai pas pris conscience que j’accédais à une  nouvelle dimension de l’Enseignement, à un nouveau rôle.

J’ai réalisé plus tard que les étapes que l’on franchit, quand on devient animatrice puis animatrice de Famille, de Cercle ont un sens spirituel. On reçoit un esprit protecteur à qui l’on peut, si on a le souhait d’entendre, demander d’être guidée sur le chemin de la transformation pour mieux accompagner nos amis spirituels. Animatrice de Cercle, on écrit les plaquettes familiales de nos compagnons, leurs registres ancestraux. On s’approche d’un monde totalement inconnu.

Je n’avais pas vraiment conscience de ces étapes, je n’ai pas su voir quel pas chacun de mes compagnons devait faire pour progresser et je leur ai transmis à tous la même chose, sans discernement. Pendant longtemps, je les ai accompagnés avec des qualités de « maman », polluées par les affects, les attentes. Je réalise aujourd’hui, après deux années d’un processus de transformation difficile mais libérateur, qu’en tant qu’animatrice de Cercle, j’ai vraiment une pratique particulière à faire notamment à l’égard des animateurs de mon Cercle. N’ayant pas conscience de ce rôle, je ne les ai jamais accompagnés avec cette dimension. Aujourd’hui je recherche en silence, devant l’esprit protecteur de mon autel. Je maintiens avec eux une relation amicale consciente et sincère. Je leur fais part des expériences liées à ma remise en cause, aux prises de conscience de mes manques. Je garde toujours à l’esprit, lorsque je suis en lien avec eux, que ce sont mes compagnons et qu’ils ont un grand rôle spirituel. J’écris des noms de Dharma pour leur Cercle et pour leurs compagnons. Ces derniers mois je participe à leur réunion de Cercle, je peux constater que l’esprit d’apprendre se ressent chez chaque participant. Un animateur de mon Cercle a le projet de devenir animateur de Famille, et il accomplit des actions dans ce sens. Cette détermination se transmet à son compagnon direct qui manifeste une confiance plus grande dans l’Enseignement.

Grâce à mes expériences, à celles de mes aînés, à leur accompagnement, aux encouragements des animateurs de Groupe que j’ai sollicités, j’ai appris à m’en remettre avec humilité et sincérité au monde spirituel pour que mes compagnons s’ouvrent à une nouvelle dimension de leur pratique. Cela me demande une proximité, une écoute, et une recherche particulière, devant mon autel et avec mes aînés. Aujourd’hui, j’ai le souhait que nous réalisions ensemble la transformation proposée, que nous changions notre « destin » et je sais qu’il m’appartient d’ouvrir le chemin.

Marie-Christine